Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Casse des foyers : une délégation reçue par le Ministère du logement

Casse des foyers : une délégation reçue par le Ministère du logement

lundi 2 novembre 2015, par droits devant

Mise à jour du 8 novembre 2015 :

Vendredi 6 novembre, plus de 500 personnes (délégués, résidents et sans-papiers des foyers, associations dont le Copaf et Droits devant !!, syndicats) ont manifesté de Saint-Germain-des-Prés jusqu’au ministère du Logement.

Cette mobilisation témoigne de la révolte et de l’inquiétude des immigrés qui habitent dans les foyers ou les nouvelles résidences sociales, lesquelles cassent ces lieux de vie existant depuis 50 ans en expulsant et excluant peu à peu les travailleurs immigrés.

Une délégation a été reçue par le ministère du Logement. Deux revendications principales ont été abordées, auxquelles le ministère a apporté les réponses suivantes :

1/ Nous voulons un décret d’application de la loi Alur sur la reconnaissance des comités de résidents qui leur donne de vraies compétences et de réels moyens.

Un projet de décret vient d’être rédigé, il nous sera communiqué et une table ronde sera organisée le 2 décembre 2015 entre les gestionnaires, le Copaf et les représentants des Coordinations sous la direction du ministère.

2/ Nous voulons le droit à la vie privée, le droit d’héberger, d’avoir sa propre serrure et donc l’abolition du décret de novembre 2007. Nous voulons le droit à la vie collective, point fondamental reconnu dans les textes et la publicité des bailleurs mais refusé dans la pratique par les gestionnaires dans les foyers réhabilités.

Ces demandes sont légitimes, et le ministère va organiser d’ici fin janvier une ou des réunions avec nous et lesdits gestionnaires pour être davantage en phase avec ces deux grands principes du droit à la vie privée et de l’existence d’espaces collectifs.


Des résidents toujours sans droits et de plus en plus d’expulsions !

Pendant la grande grève des années 70, les résidents des foyers de travailleurs immigrés avaient plusieurs revendications dont celle d’avoir les droits des locataires. En 2015, il leur est toujours interdit de changer leur serrure, d’avoir un double de leur clé... Les résidents n’ont toujours pas le droit d’héberger qui ils veulent quand ils le veulent, en particulier les travailleurs sans papiers.

Les gestionnaires de ces foyers, Adef, Coallia (ex-Aftam), Lerichemont, Adoma (ex-Sonacotra) en tête, n’arrêtent pas de traîner au tribunal les résidents qui hébergent leurs proches. En général, le juge ordonne leur expulsion sans solution de relogement.

Non à la division entre les pauvres !

Ces expulsions permettent ainsi aux gestionnaires de récupérer dans leurs foyers des chambres pour des relogements d’urgence, notamment des réfugiés, ou pour loger d’autres publics dans les studios de leurs foyers réhabilités en résidences sociales. C’est déshabiller Pierre pour habiller Paul et créer de la division, c’est attiser les tensions entre les pauvres au lieu de construire de nouveaux logements.

Le droit à la vie collective, conviviale et solidaire : c’est fini !

Les gestionnaires Adef, Adoma (ex-Sonacotra), Coallia (ex-Aftam), Lerichemont ferment de nombreuses salles de réunion, cuisines collectives, cafétérias... dans leurs foyers pour en faire des logements supplémentaires ou des locaux de stockage.

Pourtant ces salles collectives sont vitales pour les résidents. Elles leur permettent de supporter de vivre dans de petits logements éloignés de leur famille dans la convivialité et la solidarité, d’élaborer ensemble des projets de développement dans leur pays d’origine...

Toujours pas de reconnaissance des comités de résidents !

Les comités de résidents ne sont toujours pas reconnus par les gestionnaires et le gouvernement tarde à rédiger un décret leur donnant de vrais pouvoirs. Aujourd’hui, les gestionnaires restent dans l’informel et le non-démocratique. Ils veulent garder leurs pleins pouvoirs et faire pression sur l’État pour qu’il ne rédige pas ce décret.

POUR le droit d’héberger qui on veut !
NON à la chasse et à la division entre les pauvres !
POUR le droit à la vie collective !
POUR de vrais pouvoirs aux comités de résidents !
POUR la protection et la régularisation des sans ‐ papiers !

Manifestation le vendredi 6 novembre 2015 à 16h
Rendez-vous au métro St-Germain-des-Prés
en direction du Ministère du Logement

Premiers signataires : Atmf, Attention chantier, Bagagérue, Coordinations des délégués des foyers, Copaf, Dal, Droits devant, Evtc, LDH, Mrap, Rec la radio des foyers...


DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org