Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Lettre ouverte au gouvernement grec à la suite de l’accord militaire conclu (...)

Lettre ouverte au gouvernement grec à la suite de l’accord militaire conclu avec l’État d’Israël

mardi 1er septembre 2015, par droits devant

Le 19 juillet 2015, votre gouvernement a conclu un accord militaire avec le gouvernement israélien, permettant entre autres à celui-ci d’installer dans la durée des forces armées sur le territoire grec.

Nous, citoyens, associations, syndicats et organisations politiques, qui avons soutenu avec sincérité et conviction votre gouvernement lors de son affrontement avec la troïka, considérons que cet accord est inacceptable.

Nous dénonçons en priorité ce processus cynique, largement répandu, qui fait prévaloir sans état d’âme la désormais sacro-sainte Realpolitik au détriment de l’éthique humaniste et politique.

Il est concevable que l’isolement politique amène à rechercher du soutien, mais quand celui-ci, ou plutôt cette collaboration, vient d’un gouvernement qui s’affirme ouvertement impérialiste et colonialiste, qui pratique sans relâche l’apartheid, qui humilie et massacre le peuple palestinien, il doit être avec force rejeté.

Au regard de cette alliance contre-nature, pourquoi les forces de gauche radicales françaises, faibles en mobilisation populaire, ne s’allieraient-elles pas avec le Front National, Aube Dorée ou la Ligue du Nord pour combattre cette Europe ultralibérale, alors même que le combat politique pour la souveraineté populaire mené par les uns est aux antipodes de l’incitation à la haine portée par les autres ?

Que vous le vouliez ou non, cette alliance « pragmatique », cette recherche du soutien à tout prix, en l’occurrence avec le pire, contribue à affaiblir notre interminable lutte pour l’égalité des droits et à banaliser l’idéologie des droites extrêmes, qu’elles soient israélienne, française, grecque ou d’ailleurs.

Cet accord conforte Israël dans son statut d’État hors sol et hors droits, dans l’indécente immunité que lui ont octroyé les États-Unis, les monarchies arabes, l’Égypte, l’Europe… malgré ses innombrables violations des résolutions et conventions de l’ONU, de la cour européenne des droits de l’homme, des directives du parlement européen, des conventions de Genève, des décisions de la cour de justice de la Haye…

Cette étroite collaboration avec Netanyahu, Lieberman et leur cohorte extrémiste, au nom de la lutte contre « le terrorisme et le djihad » (dixit M. Kammenos, ministre grec de la défense), évoque dangereusement les thèses des hérauts d’un pseudo « choc des civilisations » sur lequel prolifèrent les pires atrocités.

Vous ne pouvez ignorer que la barbarie du terrorisme a été fécondée hier par les mêmes, Bush, Israël et leurs amis « indéfectibles », qui appellent aujourd’hui à la combattre, tels des pyromanes accourant avec des bidons de pétrole pour éteindre l’incendie qu’ils ont allumé et propagé.

Non contents de légitimer l’état d’Israël dans sa voracité colonisatrice, cet accord vous rend complice des massacres et du blocus tragique de Gaza qui, depuis sept ans, ont tué plus de neuf cents enfants selon les rapports de l’UNICEF, et affamé, paupérisé, dénudé des centaines de milliers de civils palestiniens.

Vous souscrivez ainsi au silence de la communauté internationale, prompte à imposer des embargos sur l’Iran ou la Russie mais étrangement pusillanime dès lors qu’il s’agit de prendre des mesures de rétorsion contre l’État d’Israël, notamment économiques, malgré ses répétés crimes de guerre et contre l’humanité.

Vous qui avez provoqué judicieusement un référendum pour demander à vos concitoyen(ne)s d’entériner votre refus de vous plier au diktat de la troïka, aurez-vous la lucidité et le courage d’en faire de même au sujet de cette alliance envers laquelle l’adhésion du peuple grec est loin d’être acquise ?

Nous vous demandons avec force de mettre un terme à cet accord, à ce choix politique qui porte gravement atteinte à l’image de votre gouvernement et remettra en question, si vous le maintenez, la continuité de notre soutien.

JEAN-CLAUDE AMARA
PORTE PAROLE DE DROITS DEVANT !!
CO-FONDATEUR DE DROIT AU LOGEMENT (DAL)
CO-FONDATEUR (JUIN 2001) DE LA CAMPAGNE CIVILE INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN (CCIPPP)


DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org