Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Assises du développement : le rôle méconnu des sans-papiers

Assises du développement : le rôle méconnu des sans-papiers

vendredi 1er mars 2013, par droits devant

Alors que le président de la République clôture aujourd’hui à midi les Assises du développement et de la solidarité internationale, l’apport décisif des sans-papiers - et des migrants en général - au développement de leurs pays d’origine reste méconnu.

Selon la Banque mondiale, le montant des fonds envoyés par les travailleurs émigrés dans leur pays d’origine s’élevait à 381 milliards de dollars en 2011 *, soit presque trois fois les sommes versées par les pays riches au titre de l’Aide Publique au Développement !

Chaque mois, les migrants avec ou sans papiers vivant en France apportent une aide financière à leurs villages et familles. Ils contribuent à la construction et à la réhabilitation d’hôpitaux, d’écoles, de maisons, de systèmes d’adduction d’eau... Ils paient la nourriture, le logement, les études, les vêtements de leurs parents, sœurs, frères et enfants restés au pays.

Acteurs de l’économie et de la société françaises - désormais reconnus par notre administration fiscale, ils travaillent, paient des impôts et même cotisent ! ** -, les sans-papiers participent également au développement de leur pays d’origine. En Afrique, les conditions de vie de centaines de milliers de personnes, abandonnées par leurs États, dépendent de cette diaspora.

A ce titre, nous demandons au Ministre du développement, M. Pascal CANFIN, de plaider en faveur d’une régularisation des sans-papiers auprès du ministère de l’Intérieur, mais aussi, comme il s’y est engagé, de faire baisser les commissions des intermédiaires (banques et opérateurs) qui ponctionnent les transferts de tous les migrants.

Cette indispensable régularisation permettra notamment aux sans-papiers d’effectuer des aller-retour entre la France et leur pays d’origine - et donc, d’organiser et de suivre sur place des projets de développement, comme l’ont fait leurs aînés régularisés au début des années 1980.

* Dont 22 milliards à destination de la seule Afrique sub-saharienne.
** Pour en savoir plus :

Les 45 organisations membres de la campagne
« Stop au racket sur les cotisations des travailleurs sans papiers, stop à l’injustice fiscale »

A.S.I.A.D. - Association des Militants pour l’Intégration Totale des Immigrés (AMITI) - Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM) - Association des Marocains en France (AMF) - Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association Malienne des Expulsés (AME) - ATTAC France - Autremonde - CAPJPO - CGT Caisse des Dépôts - Collectif CGT sans-papiers Cannes - Collectif d’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) - Confédération Paysanne - Convergence des Causes - Coordination 75 des sans-papiers - Coordination 93 pour la lutte des sans-papiers - Coordination Femmes Egalité - COPAF - CSP 17e Saint Just - CSP Montreuil - CTSP Vitry - D.A.L. - Droits devant !! - Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (FASTI) - Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Gauche Alternative - GISTI - Les Alternatifs - Les Verts - Lutte Ouvrière - MRAP - Marches européennes contre le chômage - Mouvement des Quartiers pour la Justice Sociale (MQJS) - Nouveau Parti Anti-capitaliste (NPA) - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français - Parti de Gauche - RESF - RESOCI SNU TEF-FSU - Stop Précarité - SURVIE - Union Syndicale SOLIDAIRES (SUD Travail, Solidaires Finances Publiques, Solidaires SUD Emploi)

DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org