Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Les travailleurs sans papiers reçus par le consulat du Mali : bilan et vidéo (...)

Les travailleurs sans papiers reçus par le consulat du Mali : bilan et vidéo inédite

vendredi 15 avril 2011, par droits devant

Dans le prolongement de la campagne « Racket sur les cotisations des travailleur(se)s sans papiers », à laquelle se sont désormais ralliées 45 organisations, les travailleurs sans papiers se sont rassemblés le 8 avril près du consulat du Mali pour demander l’arrêt des expulsions. Ils ont été reçus par les autorités maliennes. Voici le compte rendu de Stéphane, camarade de Sud Travail/Solidaires :


« Le but était d’être reçu en délégation afin de réaffirmer les exigences de la campagne racket et de rappeler aux autorités consulaires que lorsqu’elles délivrent des laissez-passer d’expulsion, elles se rendent complices du racket exercé par l’Etat français sur les travailleurs et travailleuses sans-papiers (...).

Nous avions déjà été reçus au consulat général du Mali au début de l’année 2009. Les autorités maliennes ont à nouveau accepté de nous recevoir.

La délégation (6 personnes) était composée des organisations suivantes : Droits Devant !, ATMF, CSP Vitry, Comité St Just 17e, Sud travail/Solidaires.

Nous avons été reçus chaleureusement par M. DICKO Hamadou, conseiller consulaire. C’est déjà lui qui nous avait accueillis en 2009.

Sans que nous ayons à présenter les arguments de notre campagne, M. DICKO a lui-même dénoncé l’injustice qui consiste à expulser un sans-papiers qui a cotisé pendant des années.

Il nous a indiqué que, lorsque le dossier contient des preuves de cotisations versées, il exige le remboursement de celles-ci pour signer le laissez-passer, ce qui en pratique bloque la procédure.

Nous avons précisé que nous ne demandions pas le remboursement des cotisations mais la récupération des droits en restant sur le territoire français et que cela ne pouvait que passer par la régularisation.

La situation du Mali est particulière car il n’y a pas d’accord signé avec la France. Cependant cela n’empêche pas les pressions des autorités françaises. La veille de notre entrevue M. DICKO et l’ambassadeur ont été "convoqués" au ministère de l’Intérieur. Il semblerait que la France juge les autorités maliennes peu coopératives et envisage même des sanctions à leur égard.

La pression qu’exercent les autorités françaises impose que nous maintenions également la pression et que nous restions en contact avec le consulat général du Mali. M. DICKO nous a déclaré qu’il était disposé à nous recevoir de nouveau (à noter qu’il sera à la retraite dans un an) ».


DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org

Portfolio