Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Les travailleurs sans papiers occupent le centre des Impôts de Paris 17e : (...)

Les travailleurs sans papiers occupent le centre des Impôts de Paris 17e : bilan et vidéo inédite

mercredi 24 novembre 2010, par droits devant

Lundi 22 novembre, dans le prolongement de la campagne « Stop au racket sur les cotisations des travailleurs sans papiers, stop à l’injustice fiscale », 250 travailleurs sans papiers et leurs soutiens (Droits devant, Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, CSP 17e Saint Just, CTSP Vitry, ATMF...) ont occupé le centre des Impôts de Paris 17e. Leur objectif ? Forcer le ministre du Budget, M. BAROIN, à répondre à deux questions :

  • Pourquoi persistez-vous à vouloir pénaliser les travailleurs sans papiers qui sont contraints de travailler « au noir » par leurs patrons en ne leur accordant pas la Prime Pour l’Emploi, alors qu’ils ont l’honnêteté de déclarer leurs revenus ?
  • Comment pouvez-vous accepter que le gouvernement dont vous êtes membre favorise le travail au noir, et donc la fraude fiscale et sociale, en ne régularisant pas les travailleurs sans papiers qui participent activement à l’économie dans le bâtiment, la restauration, l’intérim et l’aide à la personne notamment ?

Cette interpellation faisait suite à la deuxième réunion entre les services du ministère en charge de la fiscalité et une délégation de la campagne « Stop au racket, stop à l’injustice fiscale ».

En effet, le 7 octobre dernier, la représentante du ministre nous avait informé du refus du ministre de rédiger une note interne à destination des agents des Impôts et du Trésor, note que nous réclamions après avoir constaté que le traitement fiscal des sans-papiers par l’administration n’était pas toujours correct, au regard de l’égalité des droits notamment.

De plus, à deux reprises, nous avons envoyé un courrier au ministre lui posant les deux questions ci-dessus, mais sans obtenir la moindre réponse.

Dès notre arrivée dans le centre des Impôts, une délégation a été reçue par le directeur des services fiscaux de Paris Nord-Est qui a immédiatement transmis notre demande d’audience au ministre.

A noter aussi que l’administration locale a fermé les grilles du centre toute l’après-midi, empêchant ainsi les contribuables d’effectuer leurs démarches ou de nous rencontrer ! Pourtant, lors de nos précédentes actions, nous n’avions jamais empêché le public d’accéder au guichet...

Vers 20h, c’est le directeur régional des Finances Publiques de Paris en personne qui nous a reçu, mais pour nous dire que le ministre ne répondait pas... Quel mépris, quel manque de courage !

Nous lui avons alors fait part de notre bilan de cette nouvelle journée d’action :

1/ Le ministre, confronté à une réalité qu’il refuse de voir, n’a même pas le courage d’y répondre,

2/ La grande majorité des agents présents sur le site, après avoir pris connaissance de nos motivations, comprennent les raisons de notre mobilisation en faveur de la régularisation des travailleurs sans papiers (voir ce tract),

3/ Sur le pont du périphérique situé en face du Centre, nous avions installé une banderole de 9 mètres sur laquelle était écrit : « Régularisation des sans papiers : klaxonnez ! ». Pendant 3h30 (jusqu’à ce que les forces de l’ordre l’enlèvent !), un concert ininterrompu de klaxons a prouvé que l’opinion publique soutient fortement la régularisation.

Avant de quitter les lieux, vers 20h30, nous avons indiqué que les actions de la campagne « Stop au racket, stop à l’injustice fiscale » allaient se multiplier dans les prochains jours afin de contraindre M. BAROIN à répondre à nos questions, certes politiquement embarrassantes, mais cruciales pour les sans papiers et leurs soutiens.

Tous les travailleurs sans papiers paient des impôts : sur le revenu (pour les travailleurs déclarés) et sur la consommation (par le biais de la TVA, principale recette fiscale en France). Il est temps de les reconnaître enfin comme des citoyens à part entière.

POUR METTRE UN TERME A CETTE INJUSTICE, UNE SEULE SOLUTION : LA REGULARISATION GLOBALE DE TOUS LES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS.

Ci-dessous, des photos inédites de l’occupation :

  • Pour en savoir plus sur la campagne « Racket », lire cet article.

DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org

Portfolio