Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Rassembt travailleurs sans papiers vendredi 30 novembre au ministère (...)

Rassembt travailleurs sans papiers vendredi 30 novembre au ministère Economie

mercredi 28 novembre 2007, par droits devant

APRES LES MINISTERES DU TRAVAIL ET DES AFFAIRES ETRANGERES*

*LES TRAVAILLEUR(SE)S SANS-PAPIERS*

*AU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES*

Depuis le 26 septembre 2007, une campagne d’interpellation de différents
ministères été lancée pour la régularisation des travailleurs sans-papiers.

L’article 40 de la loi Hortefeux du 23 octobre 07, qui envisage une
régularisation de travailleurs sans-papiers, au cas par cas, est une
régularisation taillée sur mesure pour les patrons, inacceptable en l’état.
Les travailleurs sans-papiers ne sont pas la chasse gardée du Ministère
Hortefeux. Leur régularisation doit se faire dans l’égalité des droits
avec les autres travailleurs, sans générer de nouvelles discriminations
et doit en ce sens s’inscrire dans un cadre interministériel. C’est
pourquoi des ministères comme ceux du Travail, des Affaires Etrangères,
de l’Economie et des Finances, concernés par le travail, le
co-développement ou l’argent des travailleurs sans-papiers (taxes,
impôts...), sont concernés par cette exigence de régularisation et doivent
prendre leurs responsabilité.

*Le 26 septembre*, 300 travailleurs sans-papiers, soutenus notamment par
l’intersyndicale CGT-SYNTEF CFDT- SNUTEF, se rassemblaient au Ministère
du Travail auquel une liste de 380 travailleurs sans-papiers était
déposée en vue de leur régularisation.

*Le 26 octobre*, 450 de ces travailleurs (dont ceux de Buffalo grill,
Paris Store...) soutenus par les mêmes syndicats, ainsi que par la CGT, le
MRAP, Autre Monde, AC !, MNCP, ATMF... déposaient une nouvelle liste de
520 d’entre eux au Ministère des Affaires Etrangères.

*Le vendredi 30 novembre*, nous interpellerons le Ministère de
l’Economie et des Finances. Celui-ci a rendu publique une liste de 180
métiers « sous tension », dont 29 d’entre eux, exigeant une
qualification (Informaticiens, géomètres, dessinateurs), pour des
travailleurs de pays d’Afrique, d’Asie... et 152 autres, en direction
d’ouvriers non qualifiés (bâtiment, restauration, nettoyage...) pour des
ressortissants des pays de l’Est.

La cohérence et l’équité impliquent de régulariser déjà, en urgence, les
centaines de milliers de travailleurs et travailleuses sans-papiers qui,
depuis des années, travaillent dans les secteurs du BTP, nettoyage,
restauration, confection, aide à la personne... Payent des impôts, versent
des cotisations retraite, Sécu, ASSEDIC, dont ils ne récolteront pas les
dividendes.

Nous n’accepterons pas que soient mises en concurrence deux catégories
de travailleurs migrants, l’une, parce que moins coûteuse, étant prévue
pour remplacer l’autre, moins « présentable », plus organisée et plus chère.

*VENDREDI 30 NOVEMBRE A 14 H 30*

*MANIFESTATION DE LA BASTILLE*

*AU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES A BERCY*

* *

*Avec le soutien de : *Droits devant !!, UL CGT Massy, CGT Finances,
Fédération des Syndicats Unitaires (FDSU), SNUTEF (FSU), Union Syndicale
Solidaires, FSU, MRAP, Autremonde, ATMF, Organisation de Femmes Egalité,
ATTAC, Coord. 93 des sans-papiers, Col. Sans-papiers Montreuil, Marches
Européennes, DAL, COPAF, AC !, MNCP, FTCR, RESOCI, CAPJPO, Construire un
Monde Solidaire, CGT Chômeurs, Militant, Zanadoan...