Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > rassemblement travailleurs sans-papiers ministeres travail et affaires (...)

rassemblement travailleurs sans-papiers ministeres travail et affaires etrangeres

vendredi 12 octobre 2007, par droits devant

Droits devant !!
44, rue Montcalm
75018 - Paris
Tél : 01.42.58.82.18 - 06.07.80.99.59

LES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS
AUX MINISTERES DU TRAVAIL ET DES AFFAIRES ETRANGERES
LE VENDREDI 26 OCTOBRE

Rapport 2006 « Global development finance » de la Banque Mondiale.
« L’argent envoyé par les travailleurs migrants (dont les sans-papiers)
vers les pays d’origine : 161 milliards de dollars, représente plus du
double de l’Aide Publique au Développement (APD) : 79,6 milliards de
dollars ».

Code du travail français (édition 2007)
« Tout travailleur non muni d’une autorisation de séjour et de travail
est
assimilé à partir de son embauche à un travailleur régulièrement
employé »

Convention du 25.06.1958 de l’Organisation Internationale du Travail
-OIT-
sur la discrimination à l’emploi et la formation (ratifiée par la
France
en 1981).
« Tout membre pour lequel la présente convention est en vigueur
s’engage à
formuler et à appliquer une politique nationale visant à promouvoir
l’égalité de chances et de traitement en matière d’emploi et de
profession, afin d’éliminer toute discrimination en cette matière. »

Après une première intervention de travailleurs sans-papiers, de
l’intersyndicale CGT-CFDT-SNU et de Droits devant !! au Ministère du
travail le 26 septembre, une nouvelle mobilisation aura lieu vendredi
26 octobre aux ministères du travail et des affaires étrangères.
Parce que la loi française impose la non discrimination et
l’égalité
entre tous les travailleurs, une liste de 450 travailleurs
sans-papiers a été déposée le 26 septembre 07 au Ministère du Travail
afin qu’il prenne ses responsabilités pour leur régularisation.
M. Hortefeux, qui veut faire des sans-papiers sa chasse gardée,
les
maintenir dans la gestion et la répression, n’est pas légitime en
matière de droits, voulant de plus impliquer dans la traque aux
sans-papiers les inspecteurs du travail, agents ASSEDIC, ANPE et
autres travailleurs sociaux. Plusieurs d’entre eux se mobilisent pour
refuser ce rôle de supplétifs.
En outre, alors que l’Aide Publique au Développement (APD) est
aujourd’hui réduite à peau de chagrin, le labeur et l’argent des
travailleurs sans-papiers participent autant à la croissance de la
France qu’à celle du développement de leurs pays d’origine.
Aussi, le gouvernement atteint les sommets de l’hypocrisie quand
il
déclare vouloir aider les pays les Moins Avancés (PMA) pour « 
endiguer » l’émigration illégale, tout en enfermant dans le non-droit
les sans-papiers, véritable pourvoyeurs de co-développement.
C’est donc sur le double aspect des sans-papiers : travailleurs
sans
droit ici-acteurs du développement là-bas, que nous retournerons au
ministère du travail et interpellerons aussi le ministère des
affaires étrangères.
Au nom de l’égalité des droits, de la lutte contre les
discriminations et du respect des conventions internationales
ratifiées par la France, nous exigeons de ces deux ministères la
régularisation de tous les travailleurs sans-papiers.

EGALITE DES DROITS :
TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS - TRAVAILLEURS REGULARISES

VENDREDI 26 OCTOBRE A 15 H 00
RASSEMBLEMENT AU MINISTERE DU TRAVAIL
127, RUE DE GRENELLE (Mo : VARENNE)
ET MARCHE VERS LE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES