Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > URGENCE À SOLIDARITÉ : ARRETONS LES EXPULSIONS DES TRAVAILLEURS

URGENCE À SOLIDARITÉ : ARRETONS LES EXPULSIONS DES TRAVAILLEURS

samedi 3 février 2007, par droits devant

à diffuser largement -

Veuillez trouver ci-dessous l’appel à soutenir les travailleurs
précaires et migrants d’Osaka au Japon qui occupent sous tente depuis
plus d’une dizaine d’année le parc de Nagai et qui seront évacués lundi
5 février au prétexte que la coupe du monde d’Athlétisme se tiendra la
même année.

Une délégation japonaise composée d’associations du réseau No-Vos Japon
telles que Kamagasaki Patrol, Attac Japon, International Movement
Against Discrimination and Racism s’est rendue au Forum Social Mondial
de Nairobi pour appeler à soutenir les sans-abris des parcs d’Osaka
(plus de 200 personnes concernées).

Envoyer vos fax de protestation

+00 81 6 6615-0659 (chargé du parc)
+0081 6 6206-9999 (service d’écoute aux citoyens)

Envoyer d’urgence vos signatures avant le 2 février midi :
contact@novox.ras.eu.org

Une délégation ira porter les signatures à l’ambassade du Japon à Paris
vendredi 2 février.
Au Brésil, le Mouvement National de Lutte pour le Logement sera
également mobilisé en soutien.

URGENCE À SOLIDARITÉ : ARRETONS LES EXPULSIONS DES TRAVAILLEURS
PAUVRES ET SANS-LOGIS D’OSAKA - JAPON

Le 30 janvier, le maire d’Osaka a annoncé l’évacuation des sans-logis
du parc Nagai pour le 5 février afin de préparer la coupe du monde
d’athlétisme (IAAF) qui se tiendra cette année.
À Osaka, plus d’une centaine de sans-logis vivent dans les parcs
publics sous des tentes depuis plus d’une dizaine d’années. Le parc
Nagai est l’un de ces parcs où sans-logis sont des travailleurs
journaliers ayant perdu leur travail suite à la crise économique.
Le gouvernement japonais a sensiblement réduit les aides sociales
destinées aux plus précaires et ce au nom de « la politique d’insertion
et pour une vie autonome ». De plus en plus des jeunes et de femmes
isolées se retrouvent à la rue.
Le centre d’hébergement proposé par la ville n’est pas une solution. La
durée de l’hébergement pour un sans-logis est limitée et conditionnée
par l’obtention d’un emploi. Or, la majorité de sans-logis du parc ont
épuisé toutes les possibilités de trouver un emploi. La seule source de
revenu possible est la revente des cartons et des canettes aux
industries de recyclage. L’éloignement du centre d’hébergement ne
permet pas aux sans-logis d’exercer leur travail.

Nous, mouvement des sans-logis du parc Nagai, demandons :

1. suspendre la procédure d’évacuation
2. l’ouverture des négociations avec la ville d’Osaka,
3. un lieu de remplacement pour vivre.

Nous n’arriverons pas à trouver une vraie solution par la répression,
ni par l’exclusion !

ENVOYER VOS FAXS DE PROTESTATION À LA VILLE D’OSAKA :
+00 81 6 6615-0659 (chargé du parc)
+0081 6 6206-9999 (service d’écoute aux citoyens)

Le réseau NO-VOX soutien les revendications des sans-logis, vous
appelle à signer LA PETITION DU PARC NAGAI et vous demande de vous
joindre à la délégation qui sera reçue à l’Ambassade du Japon à Paris
le 2 février. La liste des signataires sera remise à l’ambassade du
Japon, il est donc nécessaire de faire parvenir vos signatures à
contact@novox.ras.eu.org avant le 2 février midi. Au Brésil, le MNLM
sera également mobilisé devant l’ambassade du Japon à Sao Paulo.

1er signataires : No-Vox, Droit Au Logement, Comité des Sans-logis,
Agir Ensemble Contre le Chômage !, Droits Devant !!, Droit Paysan,
Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité,Marches
Européennes, Association International de Technicien Expert et
Chercheurs, Initiative Pour un Autre Monde, Solidarité Nouvelle
Belgique, Direito-a-Habitaçao Portugal, Movimento Nacional de Luta Pela
Moradia - Brésil, Solidaires,