Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > SARKOZY ET L’INFAMIE DES EXPULSIONS DE SANS PAPIERS

SARKOZY ET L’INFAMIE DES EXPULSIONS DE SANS PAPIERS

mercredi 27 septembre 2006, par droits devant

Après Balla KEITA et Mohamed DJIRE SIDY, sans papiers de Cachan
expulsés
de France samedi, Diadié SYLLA a été à son tour expulsé ce dimanche
vers
Bamako, précédant SISSOKO Chekhné et CISSE Idrissa, qui doivent être
expulsés ce lundi.
Balla Keita et Diadié Sylla laissent en France leurs femmes enceintes
et
leurs enfants âgés de sept mois et quatre mois, qui n’ont plus aucun
moyen
de subsistance, Diadié et Balla travaillant depuis des années et
faisant
vivre leur famille autant en France qu’au Mali.
Nous avons eu en outre la certitude que Diadié Sylla a été matraqué par
la
police française et sera hospitalisé à Bamako.
Nous savons aussi que plusieurs passagers du vol Air France (zélé
collaborateur) de ce dimanche dans lequel a été embarqué et matraqué
Diadié ont manifesté leur indignation, provoquant un retard de plus
d’une
heure pour le décollage, faisant intervenir des dizaines de CRS qui ont
investi l’avion.
L’Association Malienne des Expulsés (AME), créée en janvier 2006 lors
du
Forum Social Mondial de Bamako, qui mobilise les sans-papiers expulsés
vers le Mali, a accueilli ces camarades, permettant le prolongement de
la
lutte ici et là-bas.
Ces expulsions inhumaines, contrevenant notamment à la convention
européenne des droits de l’homme, sont la conséquence d’une collusion
permanente entre les gouvernements d’Afrique en général, du Mali en
particulier, concernant la délivrance des laissez-passer d’expulsion
délivrés par les consulats.
Par ces méthodes barbares, sarkozy veut ainsi faire payer aux sans
papiers
maliens « l’accueil » qui lui a été réservé lors de sa dernière visite
au
Mali et continuer, sans vergogne, à draguer l’électorat lepeniste. Le
même
tente aussi de rattraper son énorme erreur politique concernant
l’expulsion one man show des 1000 de Cachan, qui devait, selon ses
calculs
électoraux, être résorbée en quelques jours et qui franchit aujourd’hui
son premier mois avec une amplification constante du soutien.
Le résultat est peu glorieux pour l’affamé des lauriers : une douzaine
de
sans papiers expulsés sur la cinquantaine programmée, laissant femmes
et
enfants dans la plus infâme des misères.
A vouloir aller trop vite et trop loin, la Sarkozy and co prend le
risque
d’exploser en vol, comme le tandem Juppé-Debré après le coup de hache
de
St-Bernard.

POINT PRESSE DES 1000 DE CACHAN
LUNDI 18 SEPTEMBRE A 11 H 00
AU GYMNASE DE CACHAN
RUE DES DEUX FRERES

RENDEZ VOUS A ROISSY 2 CHARLES DE GAULLE
A 14 H 30 - Terminal C
Pour le vol Air France de 16 H 50
où doivent être embarqués
Sissoko et Cissé

Entre 18h et 22h, 5 camarades sans-papiers doivent être libérés du camp
de
rétention du Mesnil-Amelot. Un départ doit être prévu de Cachan pour
aller
les chercher.