Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Pour l’égalité des Droits

Pour l’égalité des Droits

samedi 1er juillet 2006, par droits devant

JPEG - 54.6 ko
POUR L’EGALITE DES DROITS CONTRE LA REPRESSION,L’EXPLOITATION,LES QUOTAS : REGULARISATION GLOBALE DES SANS PAPIERS.

Depuis plusieurs semaines,des responsables politiques de différents partis,
dans un accord touchant,ne cessent de proclamer,voire de vanter, l’instauration de quotas
de sélection concernant une émigration de travail choisie (loi CESEDA).

Conjointement à la mise en place d’un processus de globalisation du « précariat »,les ineffables Villepin et Sarkozy aujourd’hui ne cessent quant a eux de claironner à tous vents leur implacable volonté de faire encore et toujours plus de répression et l’expulsions concernant un gibier idéal,le plus fragile et démuni d’entre tous : « les sans papiers »

Serait-ce que,miraculeusement,ces ténors politiques oeuvraient enfin a l’égalité des droits dans un élan humanitaire soudain ?Non point. les seules vraies raisons de cette campagne sont économiques et démographiques ;Les populations européennes,dont la
France,ne cessent de vieillir,la main d’oeuvre manque cruellement dans des dizaines de secteurs d’activité,il faut donc puiser comme a l’habitude dans le gisement inépuisable de muscles et de cerveaux des pays du sud pour fortifier la croissance et les richesses des pays
du nord.
En bref,instaurer un néo-esclavagisme,une émigration « KLEENEX » en liant la durée du séjour à la durée du contrat de travail,en prenant et en jetant une main d’oeuvre précaire,corvéable a merci,qui cotisera en pure perte aux caisses de retraite en faisant les travaux les plus durs,pour le plus grand bonheur des patrons et des profiteurs de tout poil.

Un des articles contenus dans les 800 pages(!)du projet de traité constitutionnel
européen est en ce sens très explicite : « Dans le marché intérieur ou la concurrence est libre
et non faussée,l’Union assure la libre circulation des personnes,des services,....
des marchandises et des capitaux ».En clair,limiter la circulation des hommes à celle de
l’argent. « on arrête pas le progrès ».

Quant à Mr Baffy,président de la toute puissante Fédération Française du Bâtiment,
principal « employeur »de travailleurs sans papiers exploités,il confirme l’objectif lorsqu’il
déclare : « Dans certains secteurs,nous n’arrivons pas à couvrir nos besoins de main-
d’oeuvre. Le seul moyen est de faire appel à des travailleurs étrangers ».

La boucle est bouclée,retour à la traite d’esclaves d’antan,à la seule différence de
taille que celle du 21ème siècle se fera de manière « LEGALE ET INSTITUTIONNELLE », les
directives européennes et celles de l’organisation mondiale du commerce (OMC) remplaçant
le lasso et le fouet.

Alors,dans cette incohérence,cette hypocrisie et cette démagogie ou d’un coté
certains exigent plus de travailleurs immigrés et d’autres brandissent la matraque et
affrètent le charter pour se débarrasser des mêmes,ou est la vérité et que faire pour
desserrer le double étau de la répression et de l’exploitation ?
-Des exigences s’imposent :

1-En urgence,la délivrance d’un permis de travail permanent aux sans papiers.

2-Régularisation globale des sans papiers dans l’égalité des droits.