Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > SSAE, ON CONTINUE !!

SSAE, ON CONTINUE !!

vendredi 10 octobre 2003

Paris, le 10 octobre 2003

Des sans-papiers et des exilés, et leurs soutiens (Droits devant ! !, Collectif de soutien aux exilés du 10ème arrondissement de Paris) ont investi pacifiquement le 9 octobre 2003 les locaux du Service Social d’Aide Aux Emigrants (SSAE) de Paris (18 rue Auguste Perret ).

Cette occupation symbolise le refus commun des sans-papiers et des exilés de la politique d’abandon des pouvoirs publics à leur égard. Sans-papiers privés de titre de séjour d’une part, exilés relégués à la rue par la faillite du dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile d’autre part : tous, hommes, femmes, enfants, sont condamnés à survivre dans l’extrême précarité, entre répression et exploitation.

Sans-papiers et exilés veulent que leurs droits fondamentaux soient enfin respectés.
Ils exigent l’application :

du droit de circulation et d’installation
du droit d’asile
du droit au travail
du droit au logement
du droit à l’accompagnement social
du droit à la protection de l’enfance

Avec ses réformes en cours de discussion au Parlement (réglementation sur l’entrée et le séjour, réglementation sur l’asile), le gouvernement s’apprête au contraire à systématiser la précarité des étrangers et la suspicion à leur encontre.

Autre volet de cette politique : tri sélectif des étrangers et chantage à l’intégration.
Pour appliquer cette politique, le gouvernement impose la création d’une super agence de contrôle de l’intégration, en fusionnant l’OMI (Office des Migrations Internationales), organisme de contrôle de l’immigration, et le SSAE, association de service social spécialisé.
Le financement de cette agence sera assuré à la fois par la suppression des crédits aux associations et par une taxe à l’intégration.

Depuis 80 ans, le SSAE, accueille tous les étrangers sans considération de statut : demandeurs d’asile, mineurs étrangers isolés, déboutés, sans papiers, réfugiés et migrants.

Les syndicats du SSAE (CFDT, CGT, SUD), solidaires de ces revendications, dénoncent pour leur part les conséquences de la politique gouvernementale sur les étrangers, sur le service social et sur les salarié(e)s.

ATTAC 9/10, Droits devant ! !, France Libertés, GISTI, Les Verts, CFDT, CGT et SUD SSAÉ, Partenia 2000, Collectif de soutien des Rroms de Montreuil