Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > AIR-FRANCE : embargo immediat sur les expulsions de sans papiers

AIR-FRANCE : embargo immediat sur les expulsions de sans papiers

vendredi 21 février 2003

"Cette action fait suite aux deux morts violentes, le 30 décembre et le
18 janvier, de MM Barrientos et Getu Hagos, sans papiers expulsés et
décédés sur des vols Air France. Onze morts similaires au moins ont eu
lieu ces dernières années en Belgique, en Angleterre, en Autriche, en
Suisse… et en France.

Ces morts tragiques mettent une fois de plus en accusation les méthodes
barbares utilisées par des policiers lors d’expulsions d’étrangers,
qu’ils soient refoulés à l’entrée du territoire, double peine, sans
papiers.

Elles mettent en lumière la responsabilité première du ministère de
l’intérieur qui, à vouloir « faire du chiffre » à tout prix, provoque
et banalise ces violences indignes d’une démocratie.

Elles stigmatisent la complicité inacceptable d’Air France avec ces
pratiques qui déshonorent son statut d’Entreprise d’Intérêt National.

Nous occupons cette agence d’Air France pour exiger :

- Que la direction d’Air France applique un embargo sur toutes les
expulsions prévues sur la compagnie, comme ce fut le cas en 98 sur les
vols pour Bamako.
- Une véritable enquête, transparente et en profondeur, afin que soient
jugés et condamnés les responsables de ces morts… pas « naturelles », la
suspension de trois policiers, comme trop souvent, risquant de n’être
qu’un effet d’annonce sans suite.
- La régularisation de tous les sans papiers, seule mesure pour mettre
un terme à ces tragédies."

Au terme de cette action, rendez-vous à été obtenu avec le directeur des ventes et les responsables du secteur comercial d’air et DRH . Notre délégation ( cinq sans papiers, droits-devant !!, sud-aèrien, cdsl) à signifié notre colère et à exigé de rencontrer dans un bref délai la direction générale et son PDG Mr Spinetta, à défaut de quoi nous reprendrons le fil notre action d’interpellation dans l’espace publique auprès des passagers et des employers d’Air-France.