Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > 14 juin 2002 : aentre répression et exploitation, les sans-papiers passent à (...)

14 juin 2002 : aentre répression et exploitation, les sans-papiers passent à l’action

jeudi 6 juin 2002

ACTION VENDREDI 14 JUIN À 13 H OO
44, rue Montcalm – 75018 PARIS
Métro : Jules Joffrin

Entre répression et exploitation,
Les sans papiers passent à l’action

Dans un ensemble particulièrement visible et audible, les quinze pays de l’Union Européenne, avec la France, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Italie en figure de proue, affichent leur volonté de combattre l’immigration et multiplient les rencontres entre pays à cet effet. Ainsi, après la réunion de Rome le 31 mai, le sommet de l’U.E. de Séville les 21 et 22 juin sera consacré en grande partie à la mise en place d’une Europe forteresse « infranchissable », amplifiant l’amalgame (après onze septembre oblige), entre terrorisme et immigration.

Rivalisant d’hypocrisie, les Chirac-Sarkozy, Blair, Schroeder, Berlusconi n’ont de cesse de donner d’un côté des gages de leur fermeté et leur détermination à une Europe « brunissante », laissant de l’autre à quelques émissaires gouvernementaux le soin de d’annoncer que, malgré tout, l’Europe devra de plus en plus recourir… au travail (sous payé) des immigrés.

Confrontés à la perversité de ce double langage, stigmatisés, emprisonnés, expulsés, réduits à la condition d’esclaves du troisième millénaire, les sans papiers voient se refermer sur eux le double étau de la répression et de l’exploitation.

Face à ce processus qui contribuera à alimenter toujours plus les peurs et les fantasmes de l’insécurité, la régularisation des sans papiers sera un axe essentiel de la lutte pour l’égalité des droits, contre le racisme, les discriminations, les exclusions et la précarité.

A vouloir à tout prix maintenir les sans papiers dans un cadre purement gestionnaire et répressif, à enfermer la souffrance de milliers d’êtres humains dans l’ombre des préfectures et la rigidité du « cas par cas », à occulter le débat dans l’espace public, le gouvernement Jospin a lourdement failli… Et Le Pen and co en ont largement profité.

C’est pourquoi, après avoir occupé la Maison des Colonies avant le premier tour des présidentielles et alors que se profile en France un nouveau gouvernement fort en gueule, en muscle et en matraque, les sans papiers vont mener une nouvelle action avant le deuxième tour des législatives.

Tenant compte des risques importants de répression, nous appelons à un soutien large et solidaire.

ACTION VENDREDI 14 JUIN À 13 H OO
44, rue Montcalm – 75018 PARIS
Métro : Jules Joffrin