Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > La révolte des travailleurs sans-papiers : 1 300 d’entre eux lancent un (...)

La révolte des travailleurs sans-papiers : 1 300 d’entre eux lancent un nouveau mouvement de grève dans 28 entreprises

mercredi 14 octobre 2009, par droits devant

SAMEDI 10 OCTOBRE :
10 000 TRAVAILLEUR(SE)S SANS-PAPIERS MANIFESTENT A PARIS
LUNDI 12 OCTOBRE :
1 300 TRAVAILLEUR(SE)S SANS-PAPIERS LANCENT UN NOUVEAU MOUVEMENT DE GREVE DANS 28 ENTREPRISES

MM. SARKOZY- FILLON-HORTEFEUX : MAINTENANT, IL FAUT UNE REGULARISATION GLOBALE

Tous les sans-papiers installés en France travaillent, c’est désormais une réalité qu’une majorité de l’opinion publique a compris, notamment depuis le premier mouvement de grève de travailleur(se)s sans-papiers lancé le 15 avril 2008 par la CGT et Droits devant !!, qui a depuis permis la régularisation de plus de 3 000 d’entre eux.

Les sans-papiers travaillent dans diverses conditions :

  • Déclarés et travaillant (sous leur propre nom ou celui d’un alias) à plusieurs dans une même entreprise, notamment le BTP, la restauration, le nettoyage, l’intérim...
  • Déclarés et isolés dans leur entreprise
  • Isolés et travaillant « au noir », particulièrement les dizaines de milliers de femmes de l’Aide à la Personne ou les travailleurs sans-papiers Algérien(ne)s exclus de la régularisation par le travail

Ces différents cas représentent la quasi-totalité des quelque 400 000 à 500 000 sans-papiers vivant, travaillant et, pour le plus grand nombre, cotisant en France, armée de réserve inépuisable qui alimente les « délocalisations sur place », mise en compétition pour saper les acquis sociaux des salariés français.

Il est plus que temps de mettre fin à ce marché aux esclaves moderne, véritable injure à un Etat dit de droit.

Dans le sillage des offensives d’hier et de celles d’aujourd’hui, il est désormais certain que la révolte de ces « damnés de la terre » est en marche et que rien ne saura l’endiguer, à commencer par les contorsions médiatiques et les effets de menton de Besson & Co.

L’opinion publique a progressivement compris que cette chasse et cette surexploitation des travailleurs sans-papiers n’étaient que démagogie électoraliste et hypocrisie pour tenter d’estomper une faillite sociale qui jette aujourd’hui dans la précarité et l’exclusion des milliers de citoyens.

Les travailleurs sans-papiers n’accepteront plus d’être les boucs émissaires privilégiés d’un gouvernement en mal de légitimité.

Aussi, les mobilisations vont encore s’amplifier à Paris, en Ile de France, en province pour obliger le gouvernement à prendre la seule et unique mesure qui mette un terme à ce combat commencé il y a 14 ans : la régularisation globale, dans l’égalité des droits, des travailleur(e)s sans-papiers.

DROITS DEVANT !!
Adresse : 47, rue de Dantzig - 75015 PARIS (plan)
Métro : Porte de Versailles (ligne 12) ou Porte de Vanves (ligne 13)
Tramway : Georges Brassens (ligne 3a)
Tél/Fax : 01 42 50 79 92
E-mail : administrateur@droitsdevant.org