Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > ONZE ANS APRES SAINT-BERNARD, PLUS QUE JAMAIS,

ONZE ANS APRES SAINT-BERNARD, PLUS QUE JAMAIS,

lundi 27 août 2007, par droits devant

COMMUNIQUE

Droits devant !!
44, rue Montcalm
75018 - Paris
tél : 01.42.58.82.18, 06.07.80.99.59, 06.84.56.89.43

ONZE ANS APRES SAINT-BERNARD, PLUS QUE JAMAIS,
REGULARISATION GLOBALE DE TOUS LES SANS-PAPIERS
DANS L’EGALITE DES DROITS.

Les 350 sans papiers qui ont occupé l’église St-Ambroise et celle de
St-Bernard en mars et en août 96 ont rendu une visible, pour l’opinion
publique nationale et internationale, la revendication de
régularisation
globale de tous les sans papiers.
De ces lieux de lutte symboliques, ils nourrissaient l’espoir de
contraindre le gouvernement d’alors à ne pas les traiter comme
barbares,
mais comme des êtres humains respectueux et respectables. Le 23 août
96,
ils n’ont reçu pour toute réponse que la violence des matraques, des
coups
de hache fracassant la porte de St-Bernard et la barbarie de
l’expulsion
pour quatorze d’entre eux.
Ce jour là, la devise « Liberté, Egalité, Fraternité », que les
sans-culottes inscrivirent en lettre de feu et en symbole de l’Unité du
Genre Humain sur le drapeau républicain de 1792, fut réduite en
lambeaux.
Onze ans après, la question des sans papiers est toujours aussi
présente,
démontrant la limite des gouvernements successifs français à ne vouloir
traiter ces dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants que sous
l’angle de la répression et de l’exploitation, véritable offense à un
état
de droit.
L’ordonnance de 1945 sur l’entrée et le séjour des étrangers en France
a
donné lieu depuis à 28 refontes, dont 6 ces cinq dernières années,
toujours plus restrictives et répressives.
Comme si toutes ces lois n’avaient servi à rien, l’actuel ministre de « 
l’immigration, de l’identité nationale, de l’intégration et du
co-développement », parfaitement illégitime, met en chantier une
nouvelle
loi pour la rentrée.
Ce même ministre, en toute incohérence et démagogie, se dit favorable à
une immigration de travail tout en voulant rafler et expulser 25.000
travailleurs sans papiers cette année. Selon lui, il y a en France
200.000
à 400.000 sans papiers, représentant le quart ou la moitié des 850.000
sans papiers régularisés dernièrement en l’Espagne, qui ont permis à ce
pays de voir croître de 2,6% son taux de croissance.
Cet exemple met à jour l’hypocrisie de ce gouvernement qui stigmatise
les
sans papiers à des fins bassement électoralistes, les transformant en
gibier privilégié du politicien et en esclaves lucratifs du patronat.

HALTE A LA BARBARIE DES RAFLES :
Depuis la circulaire Sarkozy de février 2006 amplifiant la chasse aux
sans
papiers, des centaines de rafles, rappelant les lois d’exception de
Vichy,
ont eu lieu en France, amenant l’une d’entre elles à ce qu’Ivan, enfant
de
douze ans, saute du quatrième étage pour y échapper.

Pour mettre un terme définitif à ces exactions qui font injure à une
démocratie, pour en finir avec ce sinistre jeu de patate chaude que se
renvoient les gouvernements en France depuis la dernière régularisation
globale de 1982, une solution d’urgence, humaine, politique et
économique,
s’impose :

LA REGULARISATION GLOBALE DE TOUS LES SANS PAPIERS
DANS L’EGALITE DES DROITS

RASSEMBLEMENT SAMEDI 25 AOUT de 11 H 00 à 21 H 00
avec les collectifs de sans-papiers Paris-Ile de France
DEVANT L’EGLISE ST-BERNARD
POINT PRESSE A 11 H 00