Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > Expulsion Auguste Perret : La Lutte continue

Expulsion Auguste Perret : La Lutte continue

samedi 15 avril 2006, par droits devant

Communiqué,
Samedi 15 avril 2006 - 1h30 du matin

Sans-papiers et étudiants du 14, rue Auguste Perret :
Le gouvernement a choisi la répression maximale,
Nous ne lutterons que d’autant plus !

Vendredi 14 avril 2006 aux alentours de 21h30, tandis que les occupants du
14, rue Auguste Perret (Paris 13ème) venaient d’apprendre la libération de
Karim Drif, dernier des 11 personnes mises en garde à vue la veille dans
le cadre de l’occupation pacifique de l’ex-musée des colonies et futur
musée de l’immigration (Paris 12ème - Métro Porte Dorée), les forces de
l’ordre ont fait violemment irruption dans le lieu avec ordre clair de
tout casser sur leur passage.
La journée avait été victorieuse avec la libération des 11 personnes
placées en garde à vue.
Au moment de l’évacuation hier soir de l’ex-Service Social d’Aide aux
Etrangers, plus de 200 personnes, dont la plupart sans-papiers et
plusieurs femmes et enfants, étaient présente dans les lieux. En
s’interposant, plusieurs personnes sont parvenus à temporiser la situation
mais le squat à été évacué 15 minutes après.
Les 200 occupants ont immédiatement été encerclés par CRS et gendarmes,
tandis que, de l’autre côté du cordon, un rassemblement d’environ 150
étudiants s’organisait au son de « Solidarité avec les sans-papiers ! ».
Les femmes et les enfants ont été évacués.
Cependant :
- Une centaine de personnes, tous sans-papiers, ont été embarqués pour
interpellation au commissariat du 18ème arrondissement.
- Les forces de l’ordre ont chargé le cortège des étudiants au moment où
les cars d’embarquement quittaient les lieux.
- Même si la plupart ont été relâchés au bout de deux heures, nous savons
qu’au moins une dizaine de personnes ont été embarqués vers la préfecture
de police.
Une partie des occupants du 14, rue Auguste Perret présents au moment de
l’expulsion n’ont pas été embarqués et ont pu rejoindre le cortège des
étudiants.

Rassemblement samedi 15 avril 2006
10h - Place du Châtelet
Pour la libération des camarades transférés au dépôt de la Cité

Les sans-papiers sont déterminés à continuer leur lutte ensemble, avec les
étudiants et leurs soutiens pour :
- L’abandon du projet de loi Sarkozy concernant la réforme du CESEDA qui
doit passer à l’Assemblée nationale les 3, 4 et 5 mai 2006,
- Le retrait de la circulaire du 21 février 2006 concernant l’arrestation
des sans-papiers,
- La régularisation globale des sans-papiers,
- L’abrogation totale de la loi dite sur l’égalité des chances.
Précision : Ombre au tableau créée par la convocation de Jean-Claude
Amara, porte-parole de l’association Droits devant !!, au tribunal de
grande instance le 12 mai 2006 à 13h30 pour « violences volontaires à
agent » au moment de l’entrée dans l’ex-musée des colonies la veille
(version policière des faits ; parfaitement fausse, témoins à l’appui).

Contacts : 06 07 80 99 59 - 06 64 36 42 00 - 06 61 85 80 29

Les occupants du 14, rue Auguste Perret.