Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > SANS PAPIERS ET ETUDIANTS : 4ème jour d’occupation POUR UNE CONVERGENCE DE (...)

SANS PAPIERS ET ETUDIANTS : 4ème jour d’occupation POUR UNE CONVERGENCE DE LUTTE CONTRE UN PRECARIAT GENERALISE

mardi 21 mars 2006, par droits devant

Communiqué du 21 mars 2006

Depuis le samedi 18 mars 2006, 400 sans papiers, étudiants et soutiens occupent les anciens locaux du Service Sociale d’Aide aux Etrangers (SSAE) :

14, rue Auguste Perret - Paris 13e -Métro Tolbiac.

Les sans papiers installés dans l’hémisphère Nord par contrainte économique ou politique sont les premières victimes de la globalisation économique, sociale et culturelle.

Provenant de ses ex colonies, une majorité d’entre eux (sur)vivent en France dans des conditions dégradantes, esclaves hier sur leur propre terre et aujourd’hui sur le territoire français.

Entre les piliers centraux du CPE et de l’immigration choisie (c’est-à-dire les quotas) inscrit s dans la loi cyniquement baptisée « L’égalité des chances » et le projet de loi dite CESEDA de Sarkozy, un objectif commun pour l’actuel gouvernement : appliquer à la lettre les injonctions du MEDEF et du pouvoir économique en multipliant les contrats précaires type CNE et CPE par l’exploitation maximale de l’inépuisable armée de réserve des sans papiers et des immigrés « choisis », par une mise en concurrence de celle-ci avec les salariés "de souche" afin de faire du salariat l’exception et du précariat la norme.

Dimanche 19 mars, un courrier a été déposé au cabinet de la présidence de la République par l’ensemble des collectifs et structures signataires de l’appel afin d’obtenir une audience avec le Président de la République.

Après 4 jours d’occupation, environ 150 sans-papiers issus notamment des foyers ont rejoint ce mouvement d’occupation d’un bâtiment vide depuis 6 mois, le dernier service d’aide social aux étrangers ayant alors été supprimé par l’Etat. Des activités de rencontres entre étudiants et sans-papiers, d’ateliers d’écriture et de réflexion sont en train de se mettre en place pour faire vivre à nouveau ce lieu, appartenant de fait aux sans-papiers et à leurs soutiens.

De part notre présence dans ce lieu symbolique, nous exigeons :

- le retrait de la circulaire du 21 février 2006 ;

- le retrait du projet de loi sur l’immigration CESEDA ;

- l’arrêt des rafles ;

- la régularisation globale des sans-papiers ;

- la mise à disposition des anciens locaux de l’ex SSAE par le ministère du Travail et de la Cohésion Sociale aux collectifs de sans-papiers d’Ile-de-France. En effet, ces locaux n’ont fait aucune affectation ;

- le retrait de la loi sur l’égalité des chances, dont ses amendements CPE-CNE.

CPE+CNE+SANS PAPIERS+QUOTAS = GLOBALISATION DU PRECARIAT

RASSEMBLEMENT QUOTIDIEN A 18 H 00


Avec le 9° collectif des sans papiers, le collectif de sans papiers 11°, le CSP 12°, le collectif de Montreuil pour les droits des sans papiers, le CSP 77, le CSP 92, Droits devant !!, MRAP, CGT, SUD EDUC., Alternatifs, Verts, CEDETIM, Autre Monde, Act UP, les étudiants de la coordination francilienne, le collectif « Unis contre une immigration jetable » (350 associations, syndicats, partis politiques)

Contacts : 06.07.80.99.59, 06.33.11.92.24, 06.89.01.69.29, 06.03.58.39.59