Skip to content

Accueil > ARTICLES > Archives > La fête de la musique avec les Sans-papiers : réussite

La fête de la musique avec les Sans-papiers : réussite

lundi 24 juin 2002

Vendredi : fête de la musique réussie à la porte de Pantin...Petit résumé joyeux
17h, les R.G. sont là avant nous, les instruments de musique s’installent, une centaine de personnes, une banderole
" Séville , occupation de 500 sans papiers , solidarité"...

Photos de "Vamos" : " non à Europe forteresse" , divers affiches fleurissent un peu partout vite scotchées : on rêve d’un monde solidaire, et
non "bleu marine" , " sans papiers exploités , humiliés expulsés" "Chirac en prison" etc.

Jusqu’à 20h, pas grand chose ne se passe : musique, discussion avec les passants :( surprise sur l’esplanade de la Cité de la
Musique, une famille sur deux en prenant les tracts nous dit être sans papiers) : contacts chaleureux et dialogue intéressant.Nous
parlons de Séville.

20h 30, les gens arrivent : la fête de la musique peut vraiment démarrer, un attroupement des centaines de personnes : les gens
dansent, il faut toujours tenter d’élargir le cercle : foule trop dense
Nous formons le groupe le plus important de esplanade : groupe "actif" : les gens n’écoutent pas simplement la musique des sans
papiers : participation : le courant passe instantané : ils dansent.Moment merveilleux les enfants prennent les panneaux des sans
papiers avec les slogans, puis des passants s’en saisissent et tout le monde rentre dans la danse.

Solidarité rythmes fous, un drapeau Kabyle est sorti d’un sac à main d’une adolescente : un groupe de jeune fille kabyle danse dessous.La foule est compacte difficile de danser, la fête des sans papiers bat son plein : c’est la meilleure des manifestations jamais vue.

Revenons plus souvent à la rue, aux forums, à l’échange festif, au regard amical échangé, pas besoin de discours ; la foule reprend sur un rythme
endiablé " papiers pour tous" , les gens ne se connaissent pas : la danse les réunit, la joie, la fête des sans papiers, la solidarité

Merci aux musiciens qui ont joué sans discontinuer 8h. !
- La rue est à eux,ils sont chez eux, ils ne partiront pas : fête de la musique des plus chaleureuse, et solidaire.

Merci à R.F.I. , et plus particulièrement à la voix de Maryse qui passait en boucle toutes les deux heures sur RFI, et au journal de 13h. avec les jumbés de la MDE.